IVe Corps d'Armée Français

Forum du IVe Corps d'Armée Français de reconstitution sur M&B: NW


All times are UTC [ DST ]



Post new topic Reply to topic  [ 8 posts ] 
Author Message
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 1113
Location: Nord
Age: 21
Régiment: 7e Régiment de Hussards
Posted: November 30, 2017, 11:27 pm 

Avant la lecture : Je vous propose un nouveau rp basé sur un concept  utilisé préalablement par Nade dans l'Armée des Noobs. Nayant pas le talent de Nade sur certains niveaux, vous noterez qu'il s'agit d'un texte moins comique et qui se veut plus proche de la réalité d'époque, du monde de l'époque, en l’occurrence en 1806. 


Ce texte a aussi ceci de spécifique, l'histoire se concentre sur le 7e Hussards uniquement et non sur l'ensemble du IVe Corps. Aussi, je pense que vous ne comprendrez pas forcément toutes les références si vous n'appartenez pas au 7e Hussards ou au corps depuis suffisamment longtemps. Je tiens à ajouter que tout est romancé, aucun des personnages n'a (en grande partie) dit les mots qui sont écrits ci-dessous et que dans le cadre de l’interprétation, il vous faudra chercher la piste de l'humour. Les personnages sont, pour la plupart caricaturés. En revanche, même si je ne répondrai pas aux questions à ce sujet, presque tous les épisodes sont une interprétation romanesque de quelque chose qui a vraiment eu lieu au 7e Hussards.


Pour terminer, il faut aussi prendre en compte que je vous livre mon point de vue, aussi trouverez-vous normal de constater que mon personnage est récurrent. D'avance, je vous remercie de votre lecture. Pour une meilleure lecture, je vous invite à utiliser le fond sonore mis à votre disposition. N'hésitez pas à laisser un commentaire. D'autres épisodes suivront si le format plait.





Image



Image




4 Novembre 1806

Non Loin de Lübeck, Prusse, 7h14

Campement du 7e Hussards

Le vent fait claquer la grande tente de l'Etat-Major. Un froid glacial s'empare de la vallée. Au centre du camp, un petit feu de bois crépite, tentant de résister avec courage au fluide qui l’inonde. C'est le brigadier Saunier qui, tout juste levé, pisse sur le feu, histoire de redonner du travail aux hommes. Remontant sa braguette, il entre en furie dans la tente des recrues donnant de grands coups de pied parfois dans le vide, manquant de basculer en arrière à plusieurs reprises. Son pied en vient à heurter la recrue Delta. Ce dernier se réveille en sursaut en hurlant sur le brigadier : 

- C'est comme ça qu'on traite un fourrier, le seul, l'unique, le vrai ?!

Comprenant son erreur et ne voulant chercher querelle, le brigadier s'en va rapidement réitérer l'action un peu plus loin en marmonnant dans son duvet. Ayant plus de chance cette fois, il réveille la recrue Aichigo : 

- Alors sale recrue, on roupille encore alors que le feu du campement est éteint ? Tu te fous de la gueule de qui ?!

La recrue, prise au dépourvu, ne cherche pas à rétorquer et s'empresse d'enfiler son pantalon et ses bottes, de peur que le brigadier, au vue de son état, ne rejette sur sa paillasse l'alcool dont il est encore imbibé. La recrue Aichigo traverse la tente à grande hâte, trébuchant à plusieurs reprises sur ses camarades.

Pendant ce temps, au fond du campement, une lumière s'est allumée dans la tente de l'Etat-Major. Le brigadier-fourrier Bocom se tient debout, impeccablement vêtu au chevet de son maréchal des logis. Impatient, il se met dans l'idée de le réveiller. Sortant son sabre, il donne alors des petits coups de pommeau dans les côtes du sous-officier, suffisamment loin pour ne pas être pris pour l'un de ses favoris. Le maréchal des logis Napoleonswar s'éveille ; rengainant son sabre au plus vite, Bocom s'empresse de servir le café. 

- Ah, c'est vous fourrier !
- Oui mon maréchal des logis, comme tous les matins, répond le brigadier 

Le maréchal des logis paraît grognon. Saisissant sa tasse de café noir, il inspecte du regard l'homme qui se tient devant lui. 
Après un long silence, le maréchal des logis se lève et dit : 

- Qu'y a-t-il à faire aujourd'hui fourrier ?
- La journée est chargée mon maréchal des logis, vous devez engueuler les brigadiers, inspecter l'entraînement des recrues et aller boire un verre avec le capitaine.
- Fichtre ! Les brigadiers ! Il faut absolument les engueuler avant qu'ils se lèvent !

Sans prendre le temps de finir son café, le maréchal des logis sort en trombe de sa tente suivi de son fidèle fourrier. Quelle déception est la sienne lorsqu'il trouve les brigadiers Drast et Velociraptor déjà tout habillés et prêts au combat, en train de faire une partie de cartes. A la vue de son maréchal des logis, le brigadier Drast agite la main pour le saluer en souriant comme un benêt. Frustré, le maréchal des logis repart en demandant à son fourrier de vérifier que les brigadiers ne complotent pas contre lui. 

A quelques pas de là, le cavalier vétéran MaxenceIV sort de la tente des hommes tandis que le cavalier Gandalf sort au même instant de celle des femmes. Ayant averti Gandalf que son pantalon n'était pas fermé, le vétéran MaxenceIV s'empresse de l'emmener discrètement derrière le campement pour l'entretenir. Le vétéran Gladiator, s'étant assuré auprès du maréchal des logis Napoleonswar qu'il était impeccablement vêtu, les rejoint peu après. Ils s'enfoncent tous trois dans l'obscurité. 

Rentrant dans la tente du capitaine Matlae, le maréchal des logis le salue en lui souhaitant le bon appétit pour le pré-petit-déjeuner qu'il est en train d'avaler. 

- Je suis ici maréchal des logis, rétorque le capitaine.
- Pardon mon capitaine, je vous avais pris pour cette arbuste... Vous ne trouvez pas qu'on les lève tard les gars capitaine ?
- Crois-moi michel*, j'en ai vu des vertes et des pas mûres, surtout des pas mûres, moins ils font d'exercice, moins ils chercheront à déserter. Passe-moi le sel.
- Ça n'empêche que...

Levant le ton, le capitaine s'exclame :

- Dis michel, je te déconseille de faire du zèle. J'en ai maté des plus coriaces que toi. Ou peut-être qu'ils sont partis. Ces traîtres.
- Si vous le dites capitaine.

Sur ces mots, le maréchal des logis reste muet et pensif. Il rêve de gloire, de prestige et de triomphe.

Un long cri retentit dans le campement. 

- Capitaine, vous avez entendu ? C'était quoi ce bruit ? s'interroge le maréchal des logis.
- Allez voir, vous voyez bien que je suis en train de manger. 

En sortant de la tente, le maréchal des logis retrouve son fidèle fourrier, toujours impassible : 

- Qu'est-ce que c'est que ce vacarme fourrier ? C'est encore votre fils ?!
- Non, mon maréchal des logis, ça vient de la tente des recrues.
- Allez donc voir, je suis en train de parler stratégie avec le capitaine. 

Fier d'avoir enfin reçu une mission, le fourrier emboîte le pas à vive allure. En s'approchant, il reconnaît une voix qui lui est familière. C'est le vétéran Mann. 

- Qu'est-ce qu'il se passe ici ? Les regards se figent, la recrue Chuckster rompt le silence en riant : 
- C'est Mann, il nous donne du courage en hurlant !
- Alors Mann, qu'est-ce que c'est que cette histoire ?
- Je faisais un discours mon brigadier-fourrier, afin d'haranguer les jeunesses du 7e Hussards ! Soyons heureux !
- Ah. Vous avez dérangé le capitaine.
- C'est pour la gloire du 7e mon brigadier-fourrier !
- Arrêtez de hurler Mann et pour la gloire du 7e, allez mettre un caleçon.


4 Novembre 1806

Hamburg, Prusse, 9h03

Campement du général Kahlan

Dans sa tente, le général Kahlan fait les cent pas. Il se met à siffler : 

- Adjudant du 9e, ici ! Un jeune homme bien fait entre dans la tente. Il est à peine vêtu et tout laisse à penser qu'il a passé la nuit en bonne compagnie. 
- Oui mon général ? dit-il essoufflé.
- Encore une nuit agitée adjudant ? Bon, Blücher marche sur Lübeck où campe le 7e Hussards. Allez les prévenir au plus vite, ils doivent retenir Blücher jusqu'à l'arrivée du 5e Voltigeurs... Non, du 2e Légers... Non ? Du 1er ? Mais c'est quoi cette fiche raturée de partout ?!
- Nous avons quelques soucis d'organisation mon général... Mais, le 7e Hussards ? Vous êtes sûrs que vous voulez confier cette mission au 7e Hussards ?
- Oui, je sais que c'est un risque mais on ne peut pas les laisser se faire surprendre. S'ils survivent, ils viendront camper avec le IVe Corps
- Ils n'ont déjà pas survécu à leur dernière insurrection... Il a fallu envoyer un nouveau fourrier inconnu de tous, un certain Napoleonswar. De plus, je ne suis pas certain que nous ayons assez de vivres, leur capitaine mange à lui seul ce que mange tout un régiment. 
- On ne servira pas les recrues. De toute façon, vu leur habilité au combat, il ne restera plus grand monde à leur arrivée.
- Si je réussis ma mission général, pourrais-je repasser dans votre tente ?
- Dehors, adjudant.


Non Loin de Lübeck, Prusse, 10h30

Campement du 7e Hussards

Le camp est levé. L'embonpoint du capitaine apparaît à la sortie de sa tente. Une cuillère dans la main, son sabre dans l'autre, il appelle son maréchal des logis : 

- Faites sonner le rassemblement ! 
- Avec la signalisation ? 
- Au diable la signalisation, ces idiots ne connaissent ni leur droite, ni leur gauche !
- Brigadier Drast, le rassemblement ! 

Le brigadier Drast, très affairé à converser avec une demoiselle du campement, lève la tête et sourit niaisement à son maréchal des logis :

- RASSEMBLEMENT
- A la trompette idiot !

Laissant tomber l'aigle du 7e Hussards dans la boue, le brigadier Drast s'empare de sa trompette. Là dessus, le capitaine rentre dans sa tente en levant les yeux au ciel. Le brigadier Vélociraptor accourt et redresse l'aigle sous l’œil suspicieux du maréchal des logis, tandis que Drast souffle de toutes ses forces dans son clairon, dont aucun son ne sort. Le fourrier, toujours impeccable, s'avance et arrache le clairon des mains du brigadier Drast, lui jetant un regard noir. Il joue le rassemblement.

Les hommes s'empressent de border la haie. Le maréchal des logis, prenant soin de ne pas tremper ses bottes dans la boue, s'avance : 

- Bon, programme d'aujourd'hui, petit déjeuner puis entraînement. 

Les hommes soufflent. La recrue Zak lève les deux mains sur son cheval. Le maréchal des logis reprend :

- Un commentaire recrue Zak ?
- Oui maréchal des logis, on s'est entraîné la semaine dernière déjà, on peut faire des jeux ?

Le brigadier-fourrier Bocom fusille la recrue Zak du regard. Le maréchal des logis reprend avec impatience :

- Non et non, on est en campagne les gars, y'a la CNWL qui arrive et la plupart d'entre vous n'est pas capable de se battre pied à terre plus d'une minute !
- C'est quoi la CNWL maréchal des logis ? demande la recrue Chuckster.
- Hum. Aucune idée, j'ai du faire un anachronisme.


Non Loin du campement du 7e Hussards, 14h30

L'adjudant envoyé par le général Kahlan, perdu dans le bois de Lübeck, décide de rebrousser chemin de peur de rencontrer l'ennemi. Il marmonne :

- Tout ça c'est la faute de ce fourrier, aller camper au fin fond d'une vallée où aucun membre d'Etat-Major du IVe Corps ne pourra venir l'aider... C'est idiot ! En plus il ne vient jamais protéger l'artillerie.

Quelques minutes passent, les oiseaux gazouillent, le vent s’apaise, un brouillard se lève sur la vallée. Un bruit sourd se laisse soudainement entendre. Un clairon retentit. Le maréchal des logis Napoleonswar surgit dans la tente du capitaine Mat et l'interrompt dans son repas : 

- Capitaine ! Nous sommes attaqués !

Le capitaine, calme et serein, s'essuie les lèvres dans sa serviette de soie et dit :

- Attaqués ? Par qui ?
- C'est le 4e Hussards capitaine, il fonce droit sur nous !

Le visage du capitaine blêmit, ses yeux rougissent, il ne hait rien de plus au monde :

- Erik ! Le traître !
- Que devons nous faire mon capitaine ?
- Tu sais michel, parfois le vrai courage, c'est de ne rien faire.

Le maréchal des logis est tremblant de crainte :

- On va se faire massacrer capitaine. On a déjà perdu une partie de nos hommes face au 9e Hussards... Le 9e Hussards, vous vous rendez compte ?
- Oui et bien... partons en douce, on aura peut-être rejoint le campement du IVe Corps avant qu'ils nous rattrapent. On dira qu'on s'est bien battu.
- Bien mon capitaine.

Le fourrier court à travers le campement, s'empare du clairon et sonne la retraite. Ce son leur est connu, il en faut peu aux 7e Hussards pour surgir de leurs tentes et saisir leurs canassons. La fuite annoncée, les voilà partis au triple galop. La voix du fourrier résonne dans le brouillard : 

- A droite de l'aigle ! Non, j'ai dis à droite !" 

Dans le désordre et la confusion, les cavaliers MaxenceIV, Gladiator et Gandalf en profitent pour déserter...


*michel est un terme utilisé en cavalerie pour la contraction de maréchal des logis

_________________
Image


Top
  Profile 
 
7e - Cavalier
7e - Cavalier
User avatar

Joined: May 2017
Posts: 206
Location: Nord
Age: 19
Régiment: 7e Régiment de Hussards
Posted: December 1, 2017, 8:58 am 

J'ai beaucoup ri x)
Merci d'avoir fait ma journée !
Tu penses faire une suite ?

_________________
"Ere the Sun rising !" King Theoden, Pelennor Fields

"A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one." G.R.R. Martin

"SANG ET MORT !"

Spoiler:
Click to view message.

Présent, Toujours depuis le 29 Mai 2017


Top
  Profile 
 
2e - Grenadier 2e Chevron
2e - Grenadier 2e Chevron
User avatar

Joined: Oct 2014
Posts: 259
Age: 19
Posted: December 1, 2017, 1:24 pm 

Rhealder wrote:
J'ai beaucoup ri x)
Merci d'avoir fait ma journée !
Tu penses faire une suite ?


Tout pareil!

_________________
Spoiler:
Click to view message.
Spoiler:
Click to view message.


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 1113
Location: Nord
Age: 21
Régiment: 7e Régiment de Hussards
Posted: December 1, 2017, 4:57 pm 

Y'aura une suite en fonction des retours :)

Merci pour vos commentaires !

_________________
Image


Top
  Profile 
 
7e - Recrue
7e - Recrue
User avatar

Joined: May 2016
Posts: 36
Age: 22
Posted: December 4, 2017, 5:42 pm 

J'ai tellement ris grâce à toute ces petites références XD et le pauvre drast qui passe pour l'idiot du 7e ^^

_________________
Image


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 1113
Location: Nord
Age: 21
Régiment: 7e Régiment de Hussards
Posted: December 4, 2017, 5:56 pm 

Content que ça te plaise, je voulais montrer celui qui ne savait rien faire en arrivant à l'Em 7e, tout le temps à côté de la plaque :p

Reste actif sur cette partie du forum, y'a un certain Zeit qui pourrait débarquer au prochain épisode, qui sait :p

_________________
Image


Top
  Profile 
 
7e - Recrue
7e - Recrue
User avatar

Joined: Dec 2014
Posts: 359
Location: Brabrant-Wallon, Belgique
Age: 20
Posted: December 4, 2017, 5:56 pm 

Très bon !

_________________
Sert le 7e Régiment de Hussards depuis le 05/01/18




Image

"L'ennui est la marque des esprits médiocres. Ils s'ennuient dans la solitude parce qu'ils rencontrent eux-mêmes"

Albert 1er, Roi chevalier des belges


Spoiler:
Click to view message.



Top
  Profile 
 
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 432
Age: 24
Posted: December 22, 2017, 11:26 pm 

Napoleonswar wrote:
Avant la lecture : Je vous propose un nouveau rp basé sur un concept  utilisé préalablement par Nade dans l'Armée des Noobs. Nayant pas le talent de Nade sur certains niveaux, vous noterez qu'il s'agit d'un texte moins comique et qui se veut plus proche de la réalité d'époque, du monde de l'époque, en l’occurrence en 1806. 





Image

_________________
Spoiler:
Click to view message.


« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’Histoire de France , ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »


Top
  Profile 
 

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests

Moderators:

Officiers Supérieurs, Officiers, Chefs de Régiments

Permissions of this forum:

You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
Post new topic Reply to topic  [ 8 posts ] 


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit