IVe Corps d'Armée Français

Forum du IVe Corps d'Armée Français de reconstitution sur M&B: NW


All times are UTC [ DST ]



Post new topic Reply to topic  [ 13 posts ] 
Author Message
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 10, 2014, 9:42 pm 

[Partie HRP] Bonsoir à tous, ayant écrit à mes heures perdues et ayant laissé en plan le travail pour m'adonner à d'autre chose, je me suis dit qu'il fallait palier à sa en associant le IVe et mon histoire ! Donc voila je vous offre ça ou je vous punis avec ça à vous de voir. Bonne lecture


[Edit : Une petite musique d'ambiance pour lire ca http://www.youtube.com/watch?v=0AC4ovCUs4Y]


Chapitre 1 : Présentation



       Il fut un temps, où dans de lointaines terres inconnues, vivaient mythes et légendes. dans ces terres reculées, la magie, les dragons, et bien d'autres créatures aussi époustouflantes que redoutables, demeuraient vérité et réalité. Il n'était d’ailleurs pas rare de voir au croisement de deux routes, ce que l'on appelait un colporteur. Ce n'était pas un humain loin de la, c'était une créature aussi mystique qu'attirante. Ressemblant à des buffles marrons à la crinière blanche, ils avaient la capacité de se transformer en d'autres animaux, ceux ci allant du lapin à l'éléphant, ce qui ma foi n'était pas courant par chez nous. On avait pris cette habitude de les appeler colporteurs, puisqu'ils avaient toujours sur leurs dos de grands paniers en osier sculpté, garnis de nombreuses parures dorées et remplis de marchandises.

Le royaume qui dirigeait ces terres se nommait le Conseil des trois puisqu'il se composait des représentants  des trois grandes régions de cette terre. Ces trois grandes parties bien qu'indépendantes se réunissaient chaque soir de pleine lune pour décider des grandes lignes du royaume.

En premier lieu se trouvait la royauté de Kharzam, dirigée depuis bien des générations par le roi de ce que l'on appelait communément l'Ordre de la sainte lumière. Ce roi était alors Aaron Tannebrume, et bien qu'il n'était pas rare de voir le roi changer après un complot, Aaron Tannebrume était un roi apprécié et aimé de son peuple et de ses généraux, ce qui à l'encontre de son prédécesseur lui donna la faculté de pouvoir régner assez longtemps. Son règne avait réussi à accomplir quelque chose qui n'avait pas été fait depuis longtemps, apporter la paix et le bonheur dans le monde.

Kharzam était en quelque sorte la force dominante du Conseil des trois, puisqu'elle avait hérité en premier lieu de la capitale du royaume nommé Keros, la majestueuse cité de lumière. La capitale était une citadelle construite en haut d'une montagne jadis pour prévenir des éventuelles attaques. La pierre grise de ses murs semblait s'embraser  à chaque fois que le soleil venait frapper dessus, et luisait à travers le manteau de brume pour apporter cette lumière si pure aux habitants des contrées alentours. Le roi de l'Ordre de la sainte lumière y avait élu domicile aussi bien pour cette beauté, que pour son palais tout de marbre.

Mais là n'était pas le seul atout de Kharzam, en effet la royauté était composée et dirigée en grande partie par les croisés de l'Ordre. Les croisés étant souvent considérés comme des guerriers  tout aussi vertueux et purs que redoutables, ce qui faisait de cette royauté la puissance militaire la plus importante.

Ensuite venaient la Josarie, et les vastes terres du nord enroulées dans les gigantesques montagnes blanchies par la neige. Elle connaissait un climat assez froid et rude mais n'en était pas moins magnifique. Les hommes et femmes qui y vivaient étaient en grande partie des barbares réunis en clans plus ou moins importants, se nourrissant de la terre et respectant les anciennes coutumes de ces terres.

Ces clans étaient tous sous l'emprise d'un seul et grand groupe auquel on donnait le nom de Légions dragons. Celles-ci étaient anciennement un élément indispensable pour le Grand Royaume puisque les guerriers qui les formaient se trouvaient affublés d'une tâche peu commune : repousser les dragons. Les montagnes nordiques se voyaient effectivement être le territoire des dragons et bien qu'ils fussent les plus belles et féeriques créatures que nous pouvions voir, ils représentaient une menace certaine pour les terres internes. Ils avaient acquis leur nom non pas simplement pour leurs missions mais aussi pour leurs étranges rites qui consistaient à arborer sur leurs armures les cornes et griffes des dragons vaincus.

La Josarie s’avérait être commandée par le chef des légions dragons, Gromka, le barbare qualifié du titre de chevaucheur de dragon, suite à une chasse assez folle qui l'avait poussé à se retrouver sur le dos de l'un d'eux. C'était un grand homme, robuste et fier de son clan, mais bien qu'il n'ait pas été pourvu par les dieux d'une grande sagesse, il avait le mérite d'avoir gagné le respect de son peuple. Gromka ne trouvait pas de réel intérêt au conseil des trois. Mais il s'y rendait à chaque fois à la demande du roi Aaron, étant donné que ceux ci étaient de très bons amis.

Puis en dernier lieu on trouvait  alors l'empire marchand de Caravania. Ce n'était pas comme son nom l'indiquait un royaume de guerriers, ni même de puissants seigneurs mais bien un imposant empire marchand. Quoi qu'ayant une place moins forte dans la prise de décision, Caravania figurait comme un acteur indispensable à la royauté. Elle était, bien que petite, une île emplie de ports et de villes commerciales.

La puissance marchande de Caravania reposait sur une étrange collaboration, en effet l’île où se trouvait Caravania, était composée d'une multitude de peuples différents. Au nord vivaient de petits hommes assez avares et durs en affaire, on avait pour principe de rester éloignés d'eux le plus possible lorsque l'on avait des pièces d'or sur nous, aussi bien cachées fussent-elles. Leur chef, Dimble Vroomcaboche était assez grand pour un petit homme, il était le représentant de l'empire et siégeait au conseil des trois.

Au sud il y avait d’étranges hommes aussi minces que grands, se voyant pourvus d'une longue barbe et de long cheveux souvent sombres, cela les rendant assez antipathiques. On ne savait pas grand chose de ces hommes si ce n'était qu'ils vivaient du commerce  des pierres précieuses et qu'ils renfermaient en leur culture des histoires assez étranges de mutation en loup, d'où leurs appellations Loup de sang.

Ces deux peuples, aussi différents physiquement que mentalement, scellèrent un pacte d'alliance dans le but de survivre et de se dresser face aux autres contrées du royaume. Ayant développé leurs ports et leurs centres de commerce, on pouvait trouver à présent dans chaque petite ville un gigantesque marché où étaient stockées des tonnes et des tonnes de marchandises en tout genre et forme. Étant les seuls peuples connus pour avoir réussi à échanger avec les colporteurs, il n'était pas rare, de voir sur les chemins traversant l'île, de longues caravanes marchandes, où figuraient colporteurs, gnomes, et de loup de sang.

[PS : Désolé j'ai pas trouvé comment faire un alinéa]

_________________
Image


Image     Image


Last edited by Sulleox on September 10, 2014, 10:39 pm, edited 1 time in total.

Top
  Profile 
 
1er - Carabinier Vétéran
1er - Carabinier Vétéran
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 177
Location: Affalé devant son écran
Age: 10
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 10, 2014, 10:07 pm 

Du beau travail, en espérant que cela inspire d'autres plumes !!

_________________
Soldat Trolltigeur Depuis avril 2012
Trolltegerum sanum in moustachere sana


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 10, 2014, 10:14 pm 

Merci ! J'espère aussi que ça réveillera chez certain l'envie d'écrire !

_________________
Image


Image     Image


Top
  Profile 
 
2e - Vélite
2e - Vélite
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 624
Age: 21
Posted: September 11, 2014, 9:45 am 

  Pour faire un aliéna tu fais un espace au début de la ligne non ? :)
Après lecture je vois un défaut majeur dans ce premier chapitre. C'est clairement un chapitre d'exposition pour situer l'action dans un contexte spatial/temporel/historique etc, mais on n'est pas impliqués. Aucun personnage, aucune action, juste une présentation des trois royaumes et de leurs spécificités. Poser les bases de ton monde au début du récit est une bonne chose, mais là c'est un gros pavé d'informations et je n'ai aucune idée desquelles sont importantes pour la suite, ni de quoi vraiment me soucier.

J'ai plus l'impression en lisant de faire un survol de la carte du monde avec une voix-off qui m'explique qu'ici les pierres sont bien brillantes, et que là on trouve des marchands de toutes tailles et de toutes corpulences. Crée vite de l'intérêt chez le lecteur sinon tu le perds !

De bonnes bases à part ça, hâte de voir la suite ;)

_________________
Image


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 11, 2014, 12:27 pm 

Salut ! Il est vrai que je n'ai mis que de la présentation dans ce "chapitre" mais à vrai dire c'est plutôt dans un soucis de découpage qu'autre chose, étant donné que j'ai déjà écris la suite depuis longtemps, je voulais pas trop vous envoyez un pavé trop trop grand des le départs ^^. La suite devrait mettre un peu plus d'intrigue mais j'en dis pas plus.

_________________
Image


Image     Image


Top
  Profile 
 
7e - Cavalier
7e - Cavalier
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 866
Age: 21
Posted: September 11, 2014, 5:20 pm 

Déjà, merci à toi de faire vivre cette partie du forum, qui est pas mal désertée, au plus grand malheur de certains. Lire un peu de RP, ça fait toujours plaisir.

J'en viens à mon analyse, si je me permet le terme.
Déjà, la musique (parce que je suis convaincu que c'est une part très importante dans la lecture et l'appréciation d'une œuvre). Elle est bien choisie, je te complimente là dessus. Tu nous introduis à un monde inconnu, qui a l'air plutôt paisible et harmonieux, donc la musique colle très bien. Elle évoque le lointain, une sorte de relaxation, bref elle nous plonge bien dans le genre d'univers que tu tentes de communiquer.

Pour la suite, je rejoins un peu Poney, c'est une introduction très générale à un monde qui m'a l'air assez complet, et dont on ne sait rien. L'absence de personnage principal nous laisse un peu dans le vide, avec tout un tas d'informations dont on ne sait pas trop quoi faire.
Mais comme tu l'as dit, je comprends que ce ne soit que ton épisode d'introduction, moi-même je déteste en faire, donc j'imagine bien que dans les chapitres à venir on aura quelqu'un ou quelque chose à qui/quoi s'accrocher.

Stylistiquement, c'est bon aussi, c'est plutôt bien écrit, pas trop de répétitions, sauf à un moment où tu as mis le mot "dragon" 5 ou 6 fois en quelques phrases, mais sans ça le style est simple et appréciable, la lecture est facile, donc c'est un très bon point.

Quant au monde que tu présentes. D'ordinaire je n'aime vraiment pas tout ce qui est fantastique, tout ce qui sort du réel, mais là, ça va. Tu ne met pas TROP d'éléments fantastiques, quelques créatures étranges, des peuples un peu extravagants, mais ça reste léger, et je trouve ça plaisant. Tant que tu ne mettras pas de super sorts de magie ou d'éléments vraiment absurdes, j'accrocherai sans soucis. Les royaumes sont fictifs, mais on peut aisément les rattacher à des dynasties ayant existé, etc, donc ça c'est bien aussi.

J'attends la suite pour voir ce que tu vas nous faire, mais bravo en tout cas pour cette introduction.

PS: Ce monde, que tu nous présentes, tu l'as inventé au fil de ton écriture, ou alors tu l'avais déjà en tête depuis un certain temps ?

_________________
"Fallait-il laisser un péquin mangeur de choucroute s’essuyer les pieds sur l’uniforme du 7ème Hussards ?"

- Lieutenant Gabriel Féraud, "Les Duellistes".

ImageImageImageImageImage
Image
Membre du IVe Corps et du 7e Hussard
s depuis le 08 Octobre 2011, Présent toujours.


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 11, 2014, 7:03 pm 

Merci Erik, ça fait plaisir de voir que ça plait ! Je sais pas trop quoi répondre si ce n'est que je mettrais rapidement la suite pour que vous puissiez avoir l'intrigue, et que je tacherais à rester dans le même cadre fantastique non exagéré fixé. Quant au monde ça fait bien longtemps que je l'ai imaginé avant même d'écrire, celui ci venant au départ d'un vieux monde roleplay wow que j'eu la chance de créer. Mais il s'est quand même nettement étoffé avec l'envie d'écrire le récit !

_________________
Image


Image     Image


Top
  Profile 
 
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 431
Age: 24
Posted: September 11, 2014, 8:25 pm 

Je vais aller à contre-courant.
Les chapitres d'introduction sont importants, plus encore quand il s'agit, comme c'est le cas ici, d'un monde imaginaire.
Quand on veut développer une histoire comme la tienne, qui semble assez ambitieuse, c'est bien de savoir faire les choses les unes après les autres. On plante d'abord le décor, on présente le contexte, et une fois que ces informations sont claires pour le lecteur, on passe aux personnages (relisez le début du Seigneur des Anneaux, c'est 30 pages de description de pieds de Hobbits)

C'est un registre que j'apprécie tout particulièrement, parce qu'il est très compliqué d'expliquer à l'écrit quelque chose que l'on a très clairement en tête mais que le lecteur ne peut se figurer seul mais c'est également la partie de l'histoire pendant laquelle on a le plus de liberté, sans avoir de contraintes liées au récit, sans avoir de rythme à respecter... Et c'est un exercice dans lequel tu te débrouilles très bien

_________________
Spoiler:
Click to view message.


« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’Histoire de France , ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »


Top
  Profile 
 
2e - Vélite
2e - Vélite
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 624
Age: 21
Posted: September 11, 2014, 9:18 pm 

Tu compares ce premier chapitres à l'introduction du Seigneur des Anneaux, Nade, mais pour moi ça n'a rien à voir. Dans LSDA on a des descriptions, des anecdotes, des explications sur un sujet particulier: ici les hobbits, plus tard les elfes etc ... Or dans ce premier chapitre on a un survol global du monde, un flot d'informations sur beaucoup (trop) de choses.

Oui l'introduction c'est important, mais pas n'importe comment. J'approuve la façon de procéder de Tolkien car il commence dans les premiers chapitres le développement d'un univers immense qui peut difficilement être couvert en quelques pages. Lorsqu'il présente ou introduit, il le fait pour un élément précis sans dériver sur d'autres sujets. Lorsqu'on nous présente la Comté et les hobbits c'est bien parce qu'on suit le personnage principal. Le reste du monde nous sera présenté en suivant les personnages principaux.

Là ou je désapprouve Sulleox c'est sur sa présentation globale d'un monde gigantesque sans savoir trop où on va, sans savoir si c'est vraiment important. Imagine toi une description copieuse du Gondor, puis du Rohan, des anciens royaumes nains, ou encore des spécialités régionales du Mordor et qu'ensuite arrive "Frodon était bien loin de tout ça, lui, dans son trou dans la colline"

_________________
Image


Top
  Profile 
 
User avatar

Joined: Jan 2014
Posts: 431
Age: 24
Posted: September 11, 2014, 10:02 pm 

C'est juste une histoire de point de vue au final. Après, c'est difficile de juger un "chapitre" comme ça, aussi court et complètement isolé du reste de l'histoire

_________________
Spoiler:
Click to view message.


« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’Histoire de France , ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: September 11, 2014, 11:24 pm 

[Partie HRP : Je vous mets la suite directement étant donné que ça à l'air de vous plaire, en espérant que ça vous contente des quelques manques qu'il y avait quant à l'intrigue !]




Chapitre 2


       Mais là n'est pas notre intérêt. Quoiqu'une paix durable régnât sur le royaume, et bien que tous les peuples se trouvassent dans une harmonie des plus belles, un mal s'était réveillé dans les entrailles de la terre. Pour cela, les trois dirigeants décidèrent de se réunir autour d'un conseil à la tombée de la nuit.

       Le roi Aaron était nerveux en ce crépuscule, il avait été le premier prévenu des méfaits commis et avait des intuitions sur la personne pouvant avoir pratiqué de tels actes. Aaron avait, depuis sa plus jeune enfance, appris à connaître tous les types de mythes, légendes, et histoires aussi farfelues fussent-elles sur le mal, les démons, et la magie. C'était en partie pour cela qu'il était nerveux, il avait peur que cette attaque ait été perpétrée par l'un des plus puissants mages que le monde ait connus.

       Ce mage n'avait pas à l’origine un mauvais fond, en effet il avait pendant longtemps occupé la place d'Archimage au service de l'Ordre et avait même décroché la prestigieuse médaille de l'honneur pour ses actes pendant la dure bataille des trois couronnes. Respecté comme mage et détenteur d'un pouvoir hors normes, il se mit en quête d'un ancien artefact possédant, soit-disant, le don de repousser à jamais les forces démoniaques à l’œuvre dans le grand royaume. L'archimage chercha pendant des jours et des nuits cet artefact sans jamais le trouver, accablé de fatigue, et de la triste solitude dans laquelle il s'était enfermé, le mage perdit l'esprit et dériva vers la folie.

       Ce fut quelques mois plus tard qu'il perdit réellement toute humanité en attaquant et en réduisant par le feu un petit village de la Josarie, proclamant leurs impuretés. Cette agression fut considérée par la Josarie comme un message de l'Ordre de la sainte lumière et une grande guerre s'ensuivit. Nombre de personnes disparurent au nom d'un mage devenu fou pour protéger son royaume.

       Là était tout le problème qui se posait à Aaron aujourd'hui, car en effet, bien que ce ne fut pas une ville incendiée cette fois. C'était des corps calcinées par la magie qui furent retrouvés près des vestiges de Reargar, l'ancien bastion des Légions dragons, devenu poste de garde depuis peu. Le roi avait peur de devoir rentrer de nouveau en conflit contre les légions dragons sous le joug d'une erreur commise par un mage fou revenu d'entre les morts. Pour éviter cela, c'était Aaron lui même qui décida de réunir le conseil des trois dans le but de tirer cette affaire au clair.

       Cela pouvait sembler peu commun pour Dimble et Gromka qu'un conseil fût réuni pour une simple attaque et c'était pour cela qu'Aaron fit dépêcher comme messager son propre fils, Orick Tannebrume chevalier et capitaine de l'Ordre de la sainte lumière. Orick avait reçu pour ordre de son père, de ne pas mentionner les raisons du conseil et de donner en explication une invitation à la planification d'une fête annuelle.

       Pour Aaron, Orick avait toujours été un fils modèle, une sorte de réplique de lui même en plus sage, enfin à sa connaissance. En effet si Aaron semblait assez extraverti, et en particulier dans les tavernes de Keros, il restait dans sa jeunesse un soldat respectant les principes et dogmes de l'Ordre au pied de la lettre. Orick avait suivi le même chemin que son père et à l'âge de quatorze ans prit part aux entraînements des croisés, ceux-ci lui apportèrent toute l’expérience que son père, trop occupé à régner, aurait dû lui apprendre. Le respect, la discipline et la modestie étaient en effet les trois idées majeures de l'Ordre et Orick n'eut aucun mal par ailleurs à les assimiler.

       Mais même si la voie qu'il suivait à présent le rendait fier de lui, il y avait une  chose qui l’empêchait d'être pleinement heureux. Si en effet il était la copie de son père, il n'avait pas la chance de passer beaucoup de temps avec lui, étant souvent trop occupé à gérer le Royaume. Malgré cela il lui restait fidèle et se voyait heureux de pouvoir porter ce message aux membres du conseil des trois, preuve d'une grande confiance.

       Orick, à son départ et dans l'optique de ne pas chevaucher de nuit, décida de passer par l'itinéraire le plus rapide au mépris du danger des routes. Ce fut par la forêt des pins noirs que sa trajectoire le mena, là-bas s'élevaient d'énormes conifères plus hauts les uns que les autres et qui, surplombant le chemin de traverse pavé de pierre blanches, se laissaient envahir par le reflet nacré de ces pierres.

       Le fracas des sabots tapant contre les pierres raisonnait dans l'orée de la forêt, et alors que Orick s’avançait il fut arrêté par un sentiment étrange, qui, lui saisissant le ventre, l’empêchait d'avancer. Le prince sentait en effet que quelque chose n'allait pas dans la forêt, contrairement à d’habitude, il n'y avait aucun bruit audible dans la forêt. Les renards, les faons, les sangliers, et les autres animaux peuplant la vaste forêt semblaient étouffer leurs cris face à quelque danger. Orick ne semblait pas confiant quant au signe annoncé par ce silence, mais, ne voulant pas décevoir son père, il  s’avança dans les bois la main sur son épée.

       Ce chemin n'était plus utilisé par les marchands depuis longtemps, il n'offrait pas en effet une grande route ni même des endroits où s'arrêter puisque les pins se voyaient pourvus de pointes aux allures dangereuses. Et c'était à présent tout le problème pour Orick, il n'avait pas confiance en cette forêt et n'avait nul endroit où se cacher en cas d'embuscade, et ayant refusé que la garde l'accompagnât, il se retrouvait seul. Au fur et à mesure qu'il s’enfonçait dans les bois, de légers craquements se faisaient entendre autour de lui. Le doute commençait à tourmenter l'esprit d'Orick, il sentait qu’il n’était pas seul dans la forêt et savait qu'il ne serait pas en position de force en cas   d’ embuscade.

       Un long soupir brisa le silence pesant de la forêt, le sang d'Orick ne fit alors qu'un tour, il sentait ce souffle chaud lui caresser la nuque et se retournant tout en dégainant son épée, il n’aperçut rien. Ce sentiment de stupeur traversa Orick, et un long filet de sueur froide coulait dans son dos. Il demanda haut et fort à la personne qui avait poussé ce soupir de se présenter immédiatement mais il n'eut pour réponse qu'un rire bref. Orick se tenait prêt au combat, il avait le pressentiment que celui qui se cachait dans les bois ne lui voulait en aucun cas du bien. Tenant fermement sa monture d'une main et laissant son épée pendre contre sa jambe, il observait les bois avec l'espoir de débusquer l’ennemi.
   
       Soudain s’avança sur la route un homme encapuchonné dans une bure noire, sa longue barbe blanche était une des seules choses visibles de son visage. Il portait à la main une épée forgée dans un métal sombre qui semblait ne pas pouvoir refléter la lumière et dans son autre main il arborait un bâton en bois d'orme ornementé d'un cristal rouge. L'homme ricanait et alors qu'Orick lui réclamait sur un ton plus énervé son nom et lui ordonnait de poser son épée, l’autre répondit sereinement  « Je suis celui qui a fait du roi ce qu'il est, messager, et tu vas lui porter un message pour moi ». Orick,  avalant sa salive et déconcerté par l'attitude nonchalante de l'homme, l'invita à ranger son arme avant qu'il ne chargeât. Orick n'était pas en effet d'un tempérament calme envers les personnes se permettant de mépriser son grade.

       L'homme eut un grand fou rire et alors qu'il avait repris son calme après quelques instants, il pointa Orick de son épée. Au bout de celle-ci, une gerbe étincelante de feu apparut, Orick s'empressa de le charger son épée en main et vint lui asséner un grand coup d'épée dans le flanc. Se retournant à la fin de sa charge, il vit l'homme debout, sa bure tranchée par l'épée mais ne semblant pas blessé du tout.  L'homme n'avait même pas été touché par le coup pourtant expérimenté d'Orick, qui maintenant s’interrogeait. Il se tourna lentement vers Orick et abaissant sa capuche pour laisser entrevoir un visage vieilli par le temps et des yeux d'un bleu azur, il arborait sur son visage un sourire désagréable et tout en continuant son incantation il se remit à pointer son épée sur le prince. Orick serra les dents,  tout en voyant son adversaire dépourvu de moyen de défense. Laissant son épée flancher quelques secondes, il reprit de plus belle une charge vers l'homme.

       Orick galopait vers l'homme impassible bien décidé à en finir. L'épée levée vers le haut et le bras prêt à abattre de tout son long, il chargeait tel un lion. Et alors qu'il n'était maintenant plus qu'à quelques mètres,  la gerbe se transforma en un trait de feu qui, se propulsant à toute vitesse sur Orick, le fit décoller de sa monture et, le plaquant au sol brutalement,  lui coupa le souffle. Le cheval apeuré par le feu fuyait à toute vitesse l'endroit. Orick, le plastron brûlé et fondu,  reprit peu à peu son souffle, et regardant l'homme approcher se décida à saisir son épée tombée au sol. Roulant sur le côté pour atteindre la garde de son épée, il fut arrêté brusquement par un second trait de feu qui, l'envoyant dans un arbre, lui fit traverser. Le capitaine n'était alors plus en état de se battre, son bras était déboîté et son torse se couvrait de sang.

       Rampant jusqu'à son épée et laissant son sang tapisser le sol, il ne voulait pas abandonner. L'homme posa son pied sur la main d'Orick et l’empêchant ainsi de ramasser son épée, le fit rouler sur le côté d'un coup de pied. Il vint alors poser son bâton sur le torse ensanglanté du prince et arrachant un cri à Orick, lui dit : « Ne meurs pas de suite Orick, fils de Aaron, je veux que tu portes ce message à ton père. Je suis de retour, et je n'aurai de repos que lorsque ma vengeance sera assouvie. ». Sur ces mots, Orick ouvrit les yeux et fixant l'homme du regard, lui cracha un peu de son sang à la figure. L'homme se mit à rire et le frappant d'un grand coup de bâton, l’assomma.

[PS : J'ai du mal pour la musique si vous avez des idées n'hésitez pas !]

_________________
Image


Image     Image


Top
  Profile 
 
1er - Recrue
1er - Recrue

Joined: Jan 2017
Posts: 8
Age: 15
Posted: January 29, 2017, 4:53 pm 

Superbe. Bon nous autres on a du boulot avant d'arriver à ta cheville. Tu veux être ou tout simplement tu est écrivain? Car si c'est le cas rab de te connaître je vais un jour sans doute être historien et comme toi avoir l'honneur d'écrire. Continue c'est pas mal du tout ton affaire... A suivre :gni:

_________________
Si vis pacem para Bellum: Si tu veux la paix, prépare la guerre. 
Savez-vous à quoi tiennent les victoires Berthier ? A rien... A un coup de vent au caprice d'un fleuve... A rien. Napoléon dans La Bataille de Rambaud.


Top
  Profile 
 
Ancien Combattant
Ancien Combattant
User avatar

Joined: Jun 2014
Posts: 335
Age: 21
Régiment: 1er Régiment d'Infanterie Légère
Posted: January 29, 2017, 9:12 pm 

Ouh la non ! Je suis loin d'être écrivain, j'écris à mes heures perdues :D. Et bien j'espère que cela se passera bien pour toi aussi.
Il faudrait que je finisse mon livre un jour

_________________
Image


Image     Image


Top
  Profile 
 

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests

Moderators:

Officiers Supérieurs, Officiers, Chefs de Régiments

Permissions of this forum:

You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
Post new topic Reply to topic  [ 13 posts ] 


Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit